Comment se protéger efficacement contre le paludisme ?

Oct 31, 16 Comment se protéger efficacement contre le paludisme ?

Le paludisme peut entrainer la mort à défaut d’un traitement rapide et efficient. Pour cette raison, se protéger contre la maladie s’impose surtout si l’on voyage dans un pays où l’on enregistre un taux de prévalence élevé. Voici quelques mesures à prendre afin de prévenir le paludisme lorsqu’on se trouve dans une zone à risque.

 

La moustiquaire : l’alliée la plus sûre

Inutile de vous préciser que c’est la nuit que les moustiques sont les plus agressives. Afin de ne pas vous faire piquer, utilisez une moustiquaire. N’achetez pas n’importe quelle moustiquaire. Choisissez plutôt le modèle recommandé par l’OMS, une moustiquaire imprégnée de Permethrine, un insecticide longue durée qui reste actif pendant 3 ans/20 lavages. Ce type de moustiquaire offre une bonne résistance et ne se déchire pas facilement. Pour être efficace, il doit arriver au ras du sol et couvrir l’intégralité du lit.

Utilisez des répulsifs

Dans la journée, vous n’êtes pas non plus à l’abri des moustiques surtout si vous êtes en Afrique. Afin d’éviter qu’un anophèle femelle infecté ne vienne vous piquer, utilisez un répulsif. Pour vous en procurer, rendez-vous auprès de la pharmacie la plus proche et renseignez-vous quant au répulsif qui offre une protection optimale. Badigeonnez toutes les parties de votre peau qui sont découvertes afin qu’aucun insecte ne vienne vous piquer. Notez que les plus efficaces des répulsifs offrent une durée de protection pouvant aller jusqu’à 12 heures. N’hésitez pas non plus à en mettre un  peu sur vos vêtements pour renforcer la protection.

Prenez des médicaments antipaludéens

Si vous êtes de passage dans un pays où le paludisme fait rage, n’oubliez pas de prendre un antipaludéen comme Malarone dont le prix est plutôt accessible. Eh oui ! Quand bien même vous faites attention pour ne pas vous faire piquer par un anophèle femelle, vous n’êtes pas à l’abri à 100%. Ainsi, prenez un antipaludéen afin que la maladie ne se développe pas en vous en cas de piqûre. Notez que le type de médicament à prendre varie selon votre destination. Afin de ne pas vous tromper, renseignez-vous auprès de votre pharmacien. Prenez le médicament que ce dernier conseille avant votre départ pour qu’il y ait une forte concentration de ses principes actifs dans votre  sang. En cas d’intolérance, il ne sera pas alors trop tard pour le remplacer par un autre antipaludéen. Le traitement doit être maintenu durant votre séjour. À votre retour, continuez-le au moins pendant 3 ou 4 semaines avant d’arrêter afin de vous assurer que vous n’avez pas attrapé la maladie.

Consultez en cas de signe de maladie

Si vous tombez malade malgré tous les efforts que vous fournissez pour vous protéger du paludisme, consultez dans l’immédiat. Vous n’êtes pas forcément malade de la malaria, mais si c’est le cas, vous pouvez bénéficier rapidement de soins et vos chances de guérir sont élevées.

Si vous respectez ces conseils lors de votre séjour dans un pays fortement exposé au paludisme, vos risques d’être affecté sont minimes.

 

Vous souhaitez davantage connaître le paludisme avant votre départ en vacances ? Nous vous conseillons de visionner cette vidéo réalisée par l’ISERM :

Répondre