Quelle protection santé choisir lorsque l’on est commerçant ?

Mar 27, 14 Quelle protection santé choisir lorsque l’on est commerçant ?

En tant que commerçant, vous relevez du Régime Social des Indépendants (RSI). Ce dispositif obligatoire, qui apporte une protection sociale de base, peut être complété par des garanties maladies ou accident supplémentaires. Celles-ci vous couvrent de manière plus pertinente et globale en cas d’accident ou de maladie par exemple, et offrent un soutien à vos proches en cas de décès. Voici une présentation des garanties que vous devez retenir pour une protection optimale de votre statut de commerçant.

Commerçant : la protection Assurance-maladie obligatoire

Pour toute activité de commerce, les travailleurs indépendants doivent se faire immatriculer auprès du Régime Social des Indépendants (RSI). Ce dernier propose une couverture de base. La RAM (Réunion des assureurs maladie) ou des mutuelles sont chargées de collecter les cotisations en lien. Ces cotisations, mensuelles ou trimestrielles, sont égales à 0,70 % du revenu professionnel de l’avant dernière année ; autrement dit, le montant de vos cotisations en 2014 sera calculé à partir de vos revenus 2012. Cet écot vous donne droit, en cas d’accident ou de maladie, au remboursement de vos frais de soins.  En cas d’arrêt de travail, vous pourrez percevoir une indemnité journalière :

  • Dès le 4e jour pour une hospitalisation (3 jours de carence),
  • Dès le 8e jour en cas de maladie ou d’accident (7 jours de carence).

Les indemnités versées représentent la moitié de votre revenu journalier moyen, calculé sur les 3 dernières années. En cas d’arrêt de travail, et après respect du délai de carence, vous percevez donc chaque jour l’équivalent d’une demi-journée de revenu (minimum de 20,57€ / jour et maximum de 51,44 € / jour pour l’année 2014). Le détail du montant de l’indemnité est à retrouver sur la page dédiée du site du RSI.

Les assurances complémentaires pour commerçants et leurs garanties

Les prestations délivrées par le régime obligatoire ne constituent qu’une base de remboursement. Elles ne permettent pas un maintien des revenus complet, ni même une couverture étendue des frais de soins, ou encore une indemnisation en cas de décès. Pour disposer de telles garanties, il faut avoir recours à des complémentaires maladies ou accidents. Les mutuelles d’assurance proposent ce type de produits pour les professionnels. Voici ce dont pouvez bénéficier en souscrivant chez une mutuelle:

  • Une couverture santé complète : remboursement des frais de soins (ticket modérateur et éventuels dépassements) et couverture de certaines dépenses exceptionnelles (dentaire, optique, hospitalisation)
  • Une protection en cas d’arrêt maladie ou d’accident : au cas par cas, selon les revenus du commerçant, une somme est versée, sous forme d’indemnité journalière, pour compléter le dispositif du RSI.
  • Une assurance décès : en cas de disparition, un capital ou une rente est versée aux bénéficiaires (conjoint restant ou enfants).
Veuillez également à vérifier l’existence d’accords de branche selon votre activité, qui peuvent déterminer par avance votre complémentaire (en savoir plus ici).

La souscription d’un contrat d’assurance et de prévoyance permet une couverture maladie plus complète et d’anticiper les risques de la vie. Renseignez-vous pour connaître les formules proposées et comment elles peuvent vous aider à exercer votre activité de manière plus sereine.

Répondre