Le ginseng, la plante antifatigue idéale pour votre santé

Oct 29, 14 Le ginseng, la plante antifatigue idéale pour votre santé

Le ginseng (Ren Shen de son nom Chinois) n’est pas la plante aux propriétés médicinales la plus médiatique. Originaire de l’Est de l’Asie, son usage est pourtant millénaire. Asiatiques et Amérindiens utilisaient cette plante qualifiée d’herbe divine, de racine de vie, pour soigner, ou contribuer à la guérison, d’à peu près tout type de maladies ! Quelles sont les véritables vertus du ginseng ? Comment peut-il vous accompagner dans la protection de votre santé. Réponses.

 

Le ginseng et ses vertus tonifiantes et aphrodisiaques

Le ginseng est sans doute la plante antifatigue par excellence. Si en Asie, le ginseng est perçu comme un tonique très adapté pour les personnes âgées (pour retrouver des performances physiques et une activité mentale), il est plutôt utilisé en Europe pour compenser les excès. Stimulant la digestion, permettant de rétablir la force après un effort trop important, le ginseng n’est pas autant consommé chez nous qu’en Asie, région du globe ou il est très présent. Outre son action sur la digestion, qui permet de soigner des troubles de l’estomac, le ginseng est parfois recommandé pour agir sur les spasmes du hoquet, les quintes de toux ou encore l’asthme.

On prête également au ginseng des vertus d’équilibre du système nerveux. Pour retrouver un bon niveau de concentration, et faire face à des troubles du sommeil, sa richesse en vitamines du groupe B est efficace. Ultime vertus, le ginseng peut agir contre l’impuissance ! Aphrodisiaque, il stimule l’appétit sexuel ! Il peut être associé à d’autres plantes ou suppléments et augmenter leurs effets comme le café, le thé ou le guarana. Un champion de la lutte contre la fatigue on vous dit !

 

Les contre-indications du ginseng

Attention au ginseng que vous souhaitez utiliser si vous vous tournez vers l’automédication. En effet, il existe du ginseng asiatique sauvage (en voie de disparition), le ginseng européen ou ginseng de Sibérie qui est l’éleuthérocoque, et du ginseng nord-américain (Panax quinquefolius). Tous n’ont pas la même qualité, les produits n’ont pas le même dosage, et le ginseng utilisé n’a pas le même âge. Ces différents paramètres comptent pourtant. « On ne devrait pas consommer de ginseng sauvage aujourd’hui. Il faut prendre du ginseng de culture et de préférence de culture bio. Le ginseng a ses principes actifs qui se développent le plus à partir de 6 ans. Il faut donc prendre du vieux ginseng » confie le Dr Laurent Chevallier, nutritionniste-botaniste, dans l’émission Allo Docteurs.

Il est conseillé de consulter un naturopathe ou un herboriste avant d’acheter de poudre de ginseng ou des gélules à base de ginseng si vous avez des problèmes de diabète (car le ginseng modifie le taux de glucose sanguin) mais aussi si vous faites de l’hypertension artérielle, ou si vous avez souffert d’un cancer hormonodépendant.

 

 

Répondre