Le bienfait des plantes grâce à un simple vaporisateur

Juil 06, 16 Le bienfait des plantes grâce à un simple vaporisateur

On sait que les plantes possèdent énormément de vertus thérapeutiques. On sait aussi que c’est par les infusions qu’on peut les prendre. Consoglobo fait le point sur les modes d’emploi traditionnels ici. Mais ce que l’on ne sait pas toujours, c’est qu’il est possible de profiter de leurs actions bénéfiques à l’aide d’un vaporisateur. En quoi consiste ce dispositif ? Comment peut-on s’en procurer ? Cet article vous éclaire sur le sujet.

Un excellent moyen pour profiter sainement des plantes

Les végétaux contiennent à foison des principes actifs. Et si vous êtes habitué à les utiliser en faisant une décoction ou en les préparant sous la forme de tisane, vous allez adorer cette manière de faire. Il est en effet possible de provoquer l’émanation des vertus d’une plante sous forme de vapeur. Il n’est pas question de brûler l’herbe, comme on le fait souvent pour certaines herbes. Non. Ici, les éléments actifs s’échappent de l’herbe sous forme de vapeur. Et le matériel qui permet une telle utilisation, c’est le vaporisateur.

Il s’agit d’un équipement qui comporte une plaque sur laquelle on dépose la plante. Quand on le met en marche, il chauffe le végétal qui libère son essence dans le cadre ambiant. C’est pourquoi l’on se sert de l’appareil aussi bien pour répandre des fragrances suaves dans un appartement que pour des fins thérapeutiques. Vous connaissez les vertus particulières d’une plante et vous souhaitez vous soigner avec ça ? Ne la brûlez pas. N’en faites pas une tisane. Obtenez l’appareil de vaporisation et profitez de son côté pratique.

En utilisant un vaporisateur, on évite les désagréments liés aux autres manières de les employer. Brûler la plante expose à l’inhalation de certains gaz toxiques. Consommer une herbe sous forme de tisane, c’est boire des résidus qui peuvent nous causer du tort. Or, la vaporisation n’entraîne aucun effet indésirable, si ce n’est celui des nuisances dues à une allergie au végétal. Mais là, ce n’est pas la vaporisation qui est en cause !

Comment choisir son vaporisateur

Le choix de l’appareil se fait suivant certains critères. Il faut commencer par déterminer l’usage que vous souhaitez en faire. Vous en servirez-vous pour inonder votre appartement de bonnes senteurs ? Ou bien voulez-vous l’utiliser pour soigner vos petits pépins de santé ? Selon la destination principale de l’équipement, vous opterez pour tel ou tel autre modèle. Il existe des vaporizers de salon et des vapo portables. Sur de bons espaces d’achat comme ce site, vous pouvez même acquérir des appareils d’occasion. Votre vaporisateur en main, il ne vous reste qu’à trouver les plantes adaptées à vos besoins pour tirer parti de ses avantages.

Allons à l’école des herbes

Pour utiliser correctement les plantes par la vaporisation, il faut les connaître correctement. En effet, certaines herbes ne sont pas adaptées à ce genre d’utilisation. De plus, celles qui le sont ne libèrent leurs composants actifs qu’à des températures précises. Il est essentiel de maîtriser ces plantes afin de procéder au bon réglage sur l’appareil. Voici les différents niveaux à respecter pour vaporiser les herbes :

  • De 100 à 150° : le basilic, la lavande ou le millefeuille
  • De 125 à 175° : le romarin, le carvi et l’aubépine
  • De 170 à 300° : le chiendent, l’aloès ou le ginseng.

Ces chiffres ne sont donnés toutefois qu’à titre indicatif. Renseignez-vous sur la température précise à respecter pour chaque plante avant de l’utiliser. Veillez à vous assurer que vous n’êtes pas prédisposé à une allergie par rapport aux plantes choisies.

La phytothérapie aide à soulager de certains maux, voire à en guérir. Grâce à un vaporisateur, vous pouvez exploiter sainement les bienfaits des herbes.

Répondre