Bien vivre en étant diabétique : les complications au quotidien

Jan 28, 15 Bien vivre en étant diabétique : les complications au quotidien

Vivre en étant diabétique, ça change le quotidien ! Après le choc de la découverte, il faut s’habituer et faire face à quelques changements importants. L’alimentation change, tout comme certains horaires qu’il faut adapter pour la prise d’insuline, le suivi de la glycémie, etc… Mais le diabète a aussi un impact fort dans d’autres domaines, et touche les relations sociales, les projets. Explications.

Tout ce qui change dans le quotidien avec le diabète

Homme ou femme, diabétique de type 1 ou 2, jeune ou moins jeune, chaque diabétique va devoir se confronter, tout au long de sa vie, à des complications et des obstacles du fait de la maladie. Parce que l’équilibre glycémique pousse à une auto surveillance, il faut être toujours informé et « faire attention ». Pour un bon traitement du diabète, on peut alors vite devenir parano.

Les obstacles liés au diabète

Le diabète est une maladie dont on ne guérit pas. Une fois cette acceptation faite, il convient donc de « faire avec » pour vivre presque normalement. Presque ? Oui, être diabétique, outre les changements personnels que nous venons de voir, entraîne aussi quelques obstacles dans les démarches de la vie courante.

  • L’alimentation : L’alimentation et la nutrition doivent être régulées. On mange équilibré, de tout, mais sans excès. Il faut trouver un rythme régulier pour avoir un meilleur suivi de sa glycémie.
  • Le sport : Il faut faire du sport ! Oui, la prise de poids et la sédentarité ne font pas bon ménage avec le diabète et sont même des facteurs de risque aggravants. Si vous n’aviez pas l’habitude de faire du sport, alors votre agenda va devoir être aménagé. Le sport est à pratiquer avec quelques bémols. Les sports extrêmes sont déconseillés tels que la voile, l’alpinisme, la boxe ou encore les sports mécaniques.
  • La vie sociale : les soirées et autres sorties qui rythment la vie sont synonymes d’horaires décalés, d’alimentation irrégulière. En cas de diabète, il faut toujours avoir la maîtrise, même si on peut s’autoriser parfois quelques écarts.
  • Les voyages : avant un voyage, il faut prendre des précautions. Le matériel nécessaire au suivi de la glycémie (flacons d’insuline, stylos injecteurs, bandelettes et autres désinfectants) sont parfois à emmener en double pour les longs voyages. N’oubliez pas le certificat médical pour transporter le matériel ou encore le formulaire E111 de la Sécurité Sociale.
  • Les assurances : il est obligatoire de déclarer son diabète pour l’assurance automobile ou l’assurance emprunteur (immobilier) mais aussi pour les assurances qui encadrent les voyages. Concernant le cas particulier de l’assurance emprunteur, le fait d’avoir du diabète peut entraîner une surprime ou un refus des organismes bancaires. Des assurances sur-mesure existent désormais pour les diabétiques (plus de références sur assfi.fr/assurances-pret-diabetiques), qui présentent, comme d’autres personnes, un « risque aggravé de santé ».

 

Répondre